« Je suis la 3ème génération de la famille à travailler avec Vico »

Jeune agriculteur de 24 ans, Pierre-Albert a repris l’exploitation familiale à la fin de ses études. Avec enthousiasme, passion et plein d’idées !

Agriculteur dans son champ de pommes de terre, récoltant un plant

« À la ferme de May, nous produisons de la pomme de terre, de la betterave, du blé, mais aussi de l’orge, du colza et des pommes.» Pierre-Albert Peiffer, 24 ans, reprend juste l’exploitation familiale implantée à Morienval, dans l’Oise. 290 hectares dont 40 dédiés à la culture de la pomme de terre, qui représentent une production annuelle d’environ 1 500 tonnes. Il travaille les variétés Opal et Lady Claire.

 

L’école du terrain

Comme son père et son grand-père avant lui, Pierre-Albert a toujours souhaité faire ce métier. Pour s’y préparer, il s’est orienté vers une école d’ingénieur. « Une bonne formation », estime-t-il. Mais pour lui, l’important est ailleurs : « Le métier, on l’apprend véritablement une fois sur le terrain, c’est la meilleure école, parce que toutes les exploitations sont différentes. »

Si Pierre-Albert a repris la ferme familiale, son père n’a pas pour autant tout lâché du jour au lendemain. « J’ai eu la chance de travailler un peu avec lui, et aujourd’hui, il vient encore deux ou trois fois par semaine pour voir ce qui se passe, et aussi pour critiquer ! C’est la règle du jeu ! Mais ça se passe très bien entre nous. »

 

Passionné par les défis de l’agriculture de demain

La différence majeure qu’il peut constater entre leurs deux approches est d’ordre générationnel, car en quelques décennies la vision de l’agriculture a connu de grandes évolutions. Passionné par les défis de l’agriculture de demain, le jeune homme convient qu’il commence juste, voit qu’il y a beaucoup à faire, mais il est confiant : « Les agriculteurs ont l’envie de faire mieux, et nous allons dans le bon sens. J’innove, je cherche à comprendre avec la volonté d’aller dans le bon sens et de relever les défis qui se posent à l’agriculteur de demain.»

 

Une histoire familiale avec Vico

La ferme de May fait historiquement partie du groupement de producteurs de pommes de terre pour Vico. Groupement qui, selon le jeune exploitant, possède des intérêts pour les producteurs, car il permet d’être mieux entendus et compris, et offre aussi une sécurité grâce à la solidarité entre producteurs.

Vico est un interlocuteur auquel la famille est liée depuis des décennies. « Je suis la troisième génération à travailler avec Vico, raconte Pierre-Albert, d’ailleurs, mon grand-père était parmi les fondateurs à l’origine de la coopérative Vico, parmi les pionniers. »

 
 
Retourner à la galerie des portraits